Soutenez le PS

Adhérez au PS

Communiqué de presse – 27 mars 2008

Le Président de la République en visite officielle au Royaume-Uni s’est exprimé hier devant les parlementaires britanniques. Au-delà de l’appel à une nouvelle fraternité franco-britannique, à laquelle chacun ne peut que souscrire, il ne ressort pas grand-chose d’un discours creux et séducteur. Quel projet pour l’Europe porte Nicolas Sarkozy à trois mois de la Présidence française de l’Union européenne ? Récupérer les succès des autres, comme celui des Allemands sur le Traité de Lisbonne, récuser les Etats membres du centre et du nord de l’Europe sur la première mouture du projet d’Union méditerranéenne, ou encore ignorer les règles du Pacte de stabilité, ne peuvent tenir lieu de projet pour l’Europe. Quel contenu donner a la réforme du capitalisme financier en crise ? Sur quel motif fonder l’engagement français annoncé en Afghanistan, au risque d’exacerber les conflits et d’entraîner notre pays derrière les combats aventureux de l’administration Bush ?

Avant de clore sa visite au Royaume-Uni, le Président Nicolas Sarkozy rencontrera aujourd’hui jeudi 27 mars 2008, les quelques 2000 ressortissants français conviés pour l’occasion à l’Ambassade de France. Il y a un peu plus d’un an, le 30 janvier 2007, le candidat Sarkozy venait à Londres se faire acclamer par un public analogue en appelant ses électeurs à rentrer en France. C’était mal comprendre que le choix de l’expatriation ne repose pas uniquement sur des facteurs économiques ou des critères fiscaux. Depuis, Londres a voté à 46,7% pour Ségolène Royal et le nombre des Français résidant dans la capitale britannique n’a cessé de croître. Le Président Sarkozy a lui-même annoncé aux parlementaires britanniques sommés de l’écouter s’exprimer en français que Londres était devenue la septième ville de France.

La section de Londres du Parti Socialiste déplore que Nicolas Sarkozy n’ait pas tenu les promesses électorales offertes aux Français de l’étranger. En matière d’éducation, par exemple, seuls les élèves de terminale inscrits au Lycée Français Charles de Gaulle ont pu bénéficier de l’aide à la scolarité, contrairement à l’annonce faite sur TV5 Monde par le candidat Sarkozy en avril 2007 d’une gratuité immédiate pour tous les enfants français scolarisés dans les établissements de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’étranger. Aujourd’hui, le Lycée Français de Londres s’apparente à un établissement privé.

Pour défendre les droits des Français établis au Royaume-Uni et débattre de l’actualité politique française, britannique et internationale, la section de Londres du Parti Socialiste veut affirmer un dynamisme à la hauteur de celui de la ville qui accueille chacun de ses membres et qui fait la renommée de tous ses habitants. La section s’est renforcée et prépare les débats qui précéderont le Congrès du Parti les 7 au 9 novembre prochains.

POUR NOUS CONTACTER: londres@ffe-ps.org

Les commentaires sont fermés pour cet article