Soutenez le PS

Adhérez au PS

Débat public mariage pour tous : un véritable succès

Par Samy Ahmar, Secrétaire de Section

Le 14 Janvier dernier, la section PS de Londres organisait, en collaboration avec notre députée Axelle Lemaire, le premier grand débat public de ce quinquennat du changement, sur un sujet brûlant et qui attise les passions simultanément de part et d’autre de la Manche en ce début d’année : le Mariage pour Tous. Celui-ci fut abordé sous différents angles : parlementaire et politique par Axelle, sociologique et historique par la sociologue Irène Théry, directrice d’études à l’EHESS, personnel et ancré dans le vécu par Renaud Digoin-Danzin, directeur de société établi à Londres, démontrant ainsi toute la complexité d’un débat qui est encore trop souvent le théâtre de grossières caricatures et de dangereux dérapages. Ces interventions passionnantes furent suivies d’un débat public durant lequel de nombreux compatriotes ont pu interroger les membres du panel et exprimer leur soutien, ou leur opposition au projet de loi.

 

Avec une salle comble et plus de 140 participants, cet évènement majeur de la rentrée fut un véritable succès. Si de profonds désaccords sont apparus entre partisans et opposants de la réforme, ceux-ci ont été exprimés dans la sérénité, la tolérance et le respect mutuel. Ceci est un pied de nez à ceux qui exploitent sans scrupule les divergences d’opinion pour monter les français les uns contre les autres et abaisser la qualité du débat en substituant aux arguments de fond de simples jugements de valeurs.

 

Sur un plan politique, l’on ne peut que se réjouir, non sans fierté, que le Parti Socialiste soit une nouvelle fois à l’origine d’une grande réforme pour la reconnaissance des droits des gays et lesbiennes en France, comblant ainsi partiellement le retard accumulé par rapport à nombre de nos voisins européens depuis que la réforme du PACS avait été promulguée en 1999. C’était déjà un gouvernement socialiste qui, en 1981, parachevait la dépénalisation de l’homosexualité. Car si cette année historique pour la gauche française est associée dans notre mémoire collective à l’abolition de la peine de mort, il fallut aussi attendre la première victoire de la gauche sous la Vème République pour que l’homosexualité soit retirée de la liste officielle des maladies mentales. Que de chemin parcouru !

 

Le projet de loi du Mariage pour Tous a désormais été adopté à l’Assemblée Nationale, après 10 jours et 110 heures de débat durant lesquels près de 5 000 amendements ont dû être examinés. Les multiples tentatives d’obstruction de la droite, dont certains des arguments proférés au sein de l’hémicycle auront choqué par la nature réactionnaire de leur contenu, n’auront pas suffi à faire échouer cette avancée majeure. Les couples de même sexe bénéficieront désormais  « des mêmes droits et des mêmes protections. La multiplication des modèles familiaux exprime la diversité de la France dans tous ses aspects. En les reconnaissant, le souhait de la majorité est d’assurer stabilité et sécurité à de nombreuses familles qui existent déjà et qui se retrouvent parfois dans des situations inextricables. Ce texte incarne deux valeurs fondamentales de la société française : l’égalité des droits et le droit à une vie familiale normale. Ce texte met nos institutions en concordance avec les mutations de la société. » (Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen à l’Assemblée)

 

Si cette réforme tant attendue représente un grand pas vers plus d’égalité, elle n’est en aucun cas synonyme d’égalité totale : les contraintes auxquelles font face les couples de même sexe souhaitant adopter, et les parcours du combattant auxquels ils doivent se soumettre pour espérer y parvenir, resteront pour beaucoup une réalité tant que les modes de pensée n’auront pas profondément évolué et que certaines peurs irrationnelles n’auront pas été apaisées. Il nous faudra donc rester vigilants quant à la transcription de cette égalité du droit dans les faits, et dans les vies quotidiennes des milliers de couples de même sexe et de familles homoparentales que compte la société française aujourd’hui.

Sur la photo:  Axelle Lemaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.