Soutenez le PS

Adhérez au PS

Londres bien représentée à la Convention Fédérale 2013

Comme chaque année, la Convention Fédérale s’est réunie afin de partager des débats et réflexions sur les problématiques pour l’année à venir. Une délégation forte d’une dizaine de militants de la section de Londres a effectué le déplacement à Paris à cette occasion.

La Convention Fédérale a débuté avec la présentation du rapport fédéral d’activité par Boris Faure, notre premier fédéral. Boris est revenu sur les trois grandes phases politiques qui ont marquées ces dix premiers mois d’activité. Le début d’année a été consacré à la mise en place de la nouvelle équipe et la tenue du Conseil fédéral, institution pivot du fonctionnement de la fédération. La Fédération a ensuite fait face au choc de l’invalidation de deux de nos députées et a apporté son soutien aux campagnes de Franck Scemama et Marie-Rose Koro. Enfin, la Fédération a affirmé son rôle de relai entre le terrain et les institutions nationales notamment dans la réforme de la représentation française à l’étranger. Le bilan moral s’est conclu par un bilan financier par Samy Ahmar, secrétaire de la section de Londres et Trésorier Fédéral.

L’atelier sur l’Europe animé par Gabriel Richard-Molard était placé cette année sous le signe de l’amitié franco-allemande et des élections européennes. A cette fin avaient été invités Thomas Vaupell, directeur de cabinet d’Achim Post, Secrétaire international du SPD et Philip Cordery, Député des Français de l’étranger pour le Benelux. Philip est intervenu sur les perspectives et le travail européen de la majorité présidentielle en insistant sur les grandes lignes données la veille par le président de la République lors de la conférence des ambassadeurs. Thomas a abordé la situation politique en Allemagne avant les élections législatives et les grands axes de la politique du SPD pour la campagne européenne. Il a conclu en appelant à la solidarité entre nos partis afin de faire campagne autour de Martin Schulz.  L’atelier s’est ensuite achevé sur une prise de parole de Pierre Moscovici, venu en voisin, donner un aperçu de la politique économique française et européenne mené au sein du gouvernement.

La table ronde sur les transitions démocratiques a succédé à celle sur l’Europe. Sont intervenus Thierry Valentin pour le Brésil, Martine Jedidi et Patrick Thonneau pour la Tunisie, Alain Servantie et Marie-Rose Koro pour la Turquie. Jean-Yves Leconte a également pris la parole pour nous faire part de son expérience lors de ses visites en Egypte. Les travaux de cet atelier ont été clôturés par la visite de notre Ministre Hélène Conway, venue saluer la convention fédérale et partager un long moment de présentation et de discussion autour de sa politique en direction de nos ressortissants à l’étranger.

Le lendemain matin, Myriam El Bettah a présenté l’organisation et le fonctionnement de la fédération et des sections. Myriam a rappelé les instances de la fédération et du parti ainsi que les outils mis à la disposition des militants et secrétaires de section. Cédric Fouilland a ensuite présenté le fonctionnement de l’Observatoire International des Militants, une structure inédite de valorisation des écrits et analyses politiques de nos militants du monde entier, dont l’existence sera bientôt inscrite dans nos statuts.

En conclusion de la convention fédérale, un atelier sur les élections consulaires et AFE s’est tenu en commun avec Français du Monde et EELV. Ce temps de dialogue a permis que soient présentées les grandes lignes de la réforme de la représentation des français établis hors de France, et des processus électoraux qu’elle va imposer en 2014. La séance a permis que s’expriment spontanément les questions et doutes du public. Plusieurs intervenants ont pu y répondre en fonction de leur champ d’expérience et de leurs fonctions : Claudine Lepage, Sénatrice PS / Kalliopi Ango Ela, Sénatrice EELV / Corinne Narassiguin, Secrétaire Nationale PS / Monique Cerisier-Benguiga, Présidente FDM / Thierry Valentin, Bureau Fédéral FFE-PS / Michèle Bloch, Bureau FDM. Premier niveau de rencontre et de débat, cet atelier a permis de poser symboliquement la nécessité de l’union de la gauche comme condition de la victoire. Notre fédération y contribuera activement, tout en se réservant la possibilité d’une analyse et d’une action particulière quand, localement, les conditions de l’union ne seraient pas satisfaisantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.