Soutenez le PS

Adhérez au PS

Assemblée Générale du 25 mars

Une vingtaine d’adhérents et sympathisants de Londres ont participé à l’Assemblée Générale de section qui s’est tenue le mercredi 25 mars dans le quartier de Paddington.

La soirée a débuté par une analyse du premier tour des élections départementales, qui avaient vu trois jours auparavant le bloc de droite arriver en tête des suffrages, et le Front National en seconde position, devant le parti socialiste. Pour les camarades présents, ce résultat est la conséquence d’un nouveau vote sanction contre le gouvernement, et d’une nationalisation de cette élection par les medias et toute la classe politique française, y compris chez le PS, alors que les enjeux sont essentiellement locaux, et que le bilan des conseils généraux de gauche est, dans l’ensemble, très positif. Le désaveu de la politique du gouvernement ne peut pas être ignoré : celle-ci déçoit, ne semble pas fonctionner, et manque cruellement de clarté.

Bien que le FN n’arrive que second alors que les sondages le donnaient en tête, le parti d’extrême-droite réalise un meilleur score qu’aux européennes et obtient un nombre record de suffrages. Le parti de Marine Le Pen continue sur sa lancée, et sa capacité à récupérer le vote populaire n’a jamais été aussi grande. La stratégie de diabolisation du FN ne fonctionne plus, et un changement de rhétorique s’impose pour combattre ce parti et ses idées.

Enfin, l’abstention est une nouvelle fois le grand vainqueur de cette élection. Nous semblons être entrés dans une ère de faible participation démocratique, avec l’exception des présidentielles qui conservent une puissance mobilisatrice indéniable. Pour certains camarades présents, les partis républicains et le PS en particuliers étant systématiquement pénalisés, et le Front National favorisé, par cette forte abstention, la question du vote obligatoire désormais se pose, et doit faire l’objet d’une réflexion et d’une prise de position claire en sa faveur.

Le résultat final des départementales reste incertain, puisqu’un second tour aura lieu le dimanche 29, et que le jeu des alliances et des triangulaires pourrait encore permettre a la gauche de conserver une grande partie de ses conseils généraux.

La soirée a continué avec une présentation des contributions générales déposées dans le cadre du congrès de Poitiers, et un débat sur ces présentations. De l’avis général, le très grand nombre de contributions déposées (pas moins de 27 !) rend l’exercice partiellement redondant, et l’incapacité de courants très proches à se mettre d’accord sur une contribution commune est dommage.

Huit contributions ont été présentées, par quatre intervenants, avec un temps de parole de 5 minutes par contribution, ou groupe de contributions :

Michael Vincent a présenté la contribution « Pour Réussir » de Martine Aubry.

Robin Huguenot a présenté la contribution « L’Optimisme de la Volonté » de Benoit Hamon et Aurélie Filipetti.

Samy Ahmar a présenté les contributions « Prenez Parti » de Cohérence Socialiste, ainsi que la contribution « Unis pour faire vivre la République » du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadelis.

Enfin, Mathieu Pouydesseau a présenté les contributions générales de « Maintenant la Gauche », « Vive la Gauche » et les « Socialistes Affligés », tous représentants de l’aile gauche du parti socialiste.

S’en est suivi un débat d’environ trois quarts d’heure, durant lequel ont été abordés de nombreux sujets de politique économique, sociale, environnementale et institutionnelle. Les contributions présentent des divergences sur le cadre de la réflexion (réussir le quinquennat VS. réflexion de long terme), sur les intentions (soutien clair ou vigilant à la majorité VS. critique cinglante et assumée), ou encore sur la place de l’environnement dans la matrice idéologique du projet : la contribution générale du premier secrétaire semble rompre avec la logique productiviste qui a toujours été celle du socialisme, pour s’orienter de façon déterminée vers l’éco-socialisme.

Plusieurs camarades ont noté qu’en dehors d’une grande réforme fiscale, sur laquelle toutes les contributions présentées font preuve de volontarisme (sauf celle soumise par JC Cambadelis qui ne fait que regretter qu’elle n’ait pas été menée), les contributions peinent à « faire rêver », et ne semblent pas proposer de grandes réformes pouvant être menées avant la fin du quinquennat. Il fut aussi noté par un camarade que les contributions ne semblent pas mettre la lutte totale contre le chômage, trop élevé en France depuis bientôt quarante ans, au cœur de leur projet.

L’Europe apparait de façon marquée dans toutes les contributions, mais se situe rarement au cœur de la réflexion. A noter que deux contributions, celle de Cohérence Socialiste et celle de Maintenant la Gauche, mentionnent explicitement notre Fédération des Français de l’Etranger comme un instrument clé pour permettre au PS de réinvestir le champ politique européen.

Enfin, lors de la réunion, les camarades se sont largement exprimés sur l’envie de voter sur des articles plutôt que des contributions figées, et qu’en pratique les Etats Généraux ainsi que la démarche participative de certaines contributions, comme celle « Pour réussir » de Martine Aubry, où les militants étaient appelés à rédiger leur article, sont un pas dans la bonne direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.