Soutenez le PS

Adhérez au PS

Bilan Université de Printemps – Merci à tous !

Merci ! Merci d’avoir répondu présent à l’appel de Londres ! Sympathisants, militants, élus se sont donnés rendez-vous, nombreux, pour cette première Université de Printemps du PS au Royaume-Uni, pour se retrouver entre camarades de Londres, mais aussi de Paris, de Bruxelles, et d’Oslo.

Je suis très fier d’avoir ouvert cette première édition, au nom des camarades de la section de Londres, et de la Fédération des Français de l’Etranger (FFE), qui se sont donnés beaucoup de mal pour y arriver, et je les remercie. Nos efforts ont payé, et ont abouti à un week-end militant de grande qualité.

Ce fut aussi mon premier événement en tant que secrétaire de section – je profite donc de cette tribune pour vous remercier chaleureusement de la confiance que vous m’avez témoigné. C’est avec enthousiasme et motivation que je reprends le flambeau d’Axelle Lemaire et de Samy Ahmar qui ont fait un travail remarquable à la section – je tiens ici à les remercier  infiniment.

C’est un rendez-vous unique qui s’est déroulé le week-end dernier, puisque la dernière coordination régionale datait des années 1990. Unique également à cause du calendrier, puisque dans moins d’un an maintenant, nous saurons qui sera le locataire de l’Elysée pour le quinquennat 2017-2022.

IMG_20160521_134325-2

Pas anodine, cette date est donc l’occasion pour notre section d’entrer en campagne. La droite, elle, n’a pas attendu. Déjà, dans les médias, on ne parle que de la primaire à droite, et comme on l’a vu avec l’affaire du vote électronique, les candidats Les Républicains –  à l’exception de Nicolas Sarkozy  ont bien l’intention de faire participer les Français de l’étranger.IMG-20160522-WA0005-2

Pour le moment cependant, cette primaire n’est qu’un casting. Lisez les programmes de la droite ! Ils disent à peu près tous la même chose. Les propositions incluent cent milliards d’économie par-ci, suppression de 350.000 fonctionnaires par-là. Le risque, c’est qu’ils le fassent, et qu’ils détruisent ce que nous avons construit.

Pendant ce temps, fidèle à ce qui fait sa force, notre section entretient le débat d’idée.  Ce fut l’objet de ce week-end militant, et les sujets n’ont pas manqué.

Axelle Lemaire nous a fait l’honneur d’ouvrir cette toute première Université de Printemps afin de faire le point sur son  mandat à un an des élections et nous parler notamment d’une des plus belles réussites du quinquennat, issue d’un travail collaboratif, consultatif, sérieux, et unanimement adopté au parlement – La Loi Numérique.

Organisée conjointement avec la FFE, le débat sur le référendum du 23 juin, le Brexit ou Bremain, et ses conséquences sur l’économie, sur l’Europe, sur les Français au Royaume Uni aura laissé voir que l’espoir du Bremain est réel et un enjeu majeur. En présence de Gabriel Richard-Molard, pôle Europe du Bureau Fédéral, Mary Honeyball, MEP Labour pour Londres, Hélène Conway, ancienne Ministre et Sénatrice des Français de l’étranger, Guillaume Amigues, Head of Special Projects pour la campagne Britain Stronger in Europe et Renaud Digoin Danzin, Conseiller consulaire et Executive Director de SPIE UK, ce rendez-vous de haute volée est à retrouver en podcast ici même.

IMG-20160522-WA0016

Morgane Marot, Conseillère Consulaire, et Christophe Adol, Professeur au lycée français de Londres et responsable du Syndicat National des Enseignements de Second degré UK, ont mené une intervention sur le sujet concret de l’éducation et de l’enseignement Français au Royaume-Uni et dans le monde. Boris Faure, Premier Fédéral, et Neil Nerva, Conseiller municipal Labour au ‘borough’ de Brent, ont présenté les techniques de campagnes des Français à l’étranger et propres au Labour, pour un atelier motivant et laissant des idées plein la tête. Pour les militants intéressés, l’intervention de Boris est disponible sur le forum et sur le groupe Facebook de la FFE.

IMG_20160521_173153-2

Pour ma part, j’ai eu la chance d’animer une discussion sans tabou autour de la Loi Travail. Projet déchaînant les passions, et dont nous avons traité tous ensemble. Nous avons parlé de ce qui a fonctionné  et de ce qui a coincé, sur le fond comme sur la forme notamment l’utilisation de l’article 49.3 qui malheureusement sanctionne le travail parlementaire accompli. Nous avons également  élargi sur ce que la loi Travail aurait pu traiter afin d’adresser au mieux les défis pour le marché du travail et notre rapport à l’emploi d’ici à 20 ans.

Ce week-end aura donc été l’occasion de se souvenir de la fierté d’être socialiste. De souligner les forces – et les difficultés – de notre action et d’aller de l’avant.

Et retrouver le chemin de la campagne.

Amitiés socialistes,

Michael Vincent

Secrétaire de Section

Save the date!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.