Soutenez le PS

Adhérez au PS

Retour sur la Convention Fédérale (25-26 août 2019)

Après trois jours enthousiasmants à l’Université d’été de La Rochelle, où une quinzaine de militant∙es de la FFE avaient participé à des débats sur le dérèglement climatique, l’avenir de la social-démocratie dans le monde, les services publics, l’après gilets-jaunes, etc., et de nombreuses formations, dont celles très fréquentées sur les violences sexistes et sexuelles qu’animait notre première fédérale Cécilia Gondard, la Convention de la Fédération des Français de l’Étranger (FFE) a ouvert ses portes dimanche 25 août pour la première fois au nouveau siège d’Ivry-sur–Seine, où le buste de Jean Jaurès occupe toujours une place de choix.

La première journée fut consacrée à des échanges sur l’actualités des Français∙es de l’Étranger, notamment la réforme de la CFE, et la prise en charge des frais de santé lors des séjours temporaires en France des pensionnés résidant à l’étranger, sur laquelle notre camarade Annie Michel a été particulièrement vigilante, mais aussi les questions de fiscalité des expatriés sur lesquelles les projets du gouvernement restent inquiétants.

Après un Conseil Fédéral portant sur les bilans financiers et politiques de la Fédération et la validation des premières investitures pour les élections consulaires, la soirée fut consacrée un à un échange avec nos sénatrices et sénateur des Français établis à l’étranger – Claudine Lepage, Hélène Conway-Mouret et Jean-Yves Leconte – en vue des échéances électorales de 2020 : forces en présence, alliances, et stratégie pour la gauche unie.

La journée de lundi a commencé par un Bureau Fédéral, suivi d’un « atelier Enseignement » avec Louis Sarrazin et Alexis Lefranc, et en présence de représentants syndicaux, qui a permis de faire un tour d’horizon des difficultés présentes et à venir pour l’enseignement français à l’étranger, notamment sa privatisation rampante qui continue d’exclure les plus défavorisés.

Nous avons ensuite reçu notre invité d’honneur Christian Eckert, qui nous a livré des analyses très fines sur la politique sociale et économique du Président Macron (qu’on peut aussi retrouver sur son excellent blog et dans son livre) et rappelé à quel point ce gouvernement s’est évertué à défaire toute ce que nous avions fait en matière de justice fiscale sous le quinquennat précédent : imposition du capital à hauteur du travail, nouvelle tranche supérieure de l’impôt sur le revenu, retour de l’ISF qu’avait quasiment supprimé Sarkozy, Exit Tax, etc. En présence de Corinne Narassiguin, numéro 2 du parti, nous avons ensuite échangé avec lui sur le rôle du parti socialiste dans l’opposition et les actions concrètes que nous pouvons mener au service des Français∙es.

Le reste de la journée fut consacré à plusieurs ateliers de formation, notamment sur les tests consulaires pour mettre en place le vote électronique, les questions de communication et les méthodes de campagnes numériques, ainsi que sur la création de Citygroup du PSE, comme ceux récemment relancés à Londres et New York.

Après un atelier interactif très apprécié sur l’évolution de la gauche et du PS en France et en Europe, qu’animait Arthur Delaporte, Président du Bureau National des Adhésions, le dîner de clôture s’est déroulé dans une ambiance particulièrement fraternelle et conviviale dans un restaurant du centre d’Ivry-sur-Seine. L’occasion de remercier Morgane Rolland et celles et ceux qui l’ont aidée dans l’organisation de cette Convention Fédérale.

Thomas Godard – secrétaire de section, membre du Bureau Fédéral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.